M. le ministre de la culture,
quelle est votre définition de la culture ?



lang2

 

Pas d'erreur, c'est bien de Jack Lang qu'il s'agit. Nous sommes en mars 1986. Le sémillant ministre de la culture vient en visite officielle à Montauban. Encadré, comme il se doit, des élus départementaux, de Catherine Lara, de la presse quotidienne régionale et autres personnalités impressionnantes (du moins le pensent-ils), il traverse la place nationale. Il en faut un peu plus pour intimider les jeunes reporters de Radio Récré. Céline, 11 ans est au micro, Serge, 12 ans s'occupe du magnéto. Question embarrassante :
"Monsieur le ministre de la culture, quelle est votre définition de la culture ?"
Si vous n'avez jamais vu ou entendu un ministre pris de court, vous ne pourrez plus en dire autant désormais. Et pourtant, quand on est ministre, s'il est une chose qu'on doit savoir faire en priorité, c'est bien définir clairement le domaine que l'on est censé administrer.


Une autre remarque que l'on peut faire sur cette interview, c'est le retournement de situation interviewer enfant/interviewé adulte. Vers le troisième tiers de ce document, Jack Lang reprend l'avantage sur l'enfant. C'est lui qui pose les questions, comme à l'école. L'enfant, docile, répond comme à son professeur. Le ministre (ab)use de deux atouts : il est adulte, c'est une enfant ; il est un homme politique, une étoile de première grandeur, elle n'est qu'une petite fille, une mineure sans grande importance. Pouvait-il supporter plus longtemps cette interview en contre-plongée ?

Ne remuons pas davantage le couteau dans la plaie. Si ce que vous allez entendre vous inspire quelque commentaire, n'hésitez pas à vous exprimer. Ce blog est là pour ça. 

 

Interview de Jack Lang à Montauban